C.S. SAINT GEORGES LES BAILLARGEAUX : site officiel du club de foot de ST GEORGES LES BAILLARGEA - footeo

LE ROY S'EN VA

4 juin 2015 - 15:20

On dit que la septième année est un cap important à franchir dans la vie d'un couple. Sept, c'est aussi la durée de l'histoire d'amour entre Eric Roy et le CSSG. Récit d'une belle idylle.

SLorsqu'en en juin 2008, le club annonce que le successeur de Jean-Pierre Goubard sera Eric Roy, l'annonce fait l'effet d'une petite bombe dans le petit milieu local du ballon rond. Il faut dire qu'à l'époque les relations entre les rouge et blanc et celui que l'on n'appelle pas encore "coach Courbis" se cantonnent à des échanges vifs lors des Chabournay-CSSG. Des rencontres chaudes où le football champagne n'a pas vraiment  sa place. Lors de sa prise de fonction, Eric Roy hérite d'un groupe qui se renouvelle en voyant l'arrivée de la génération 90-92, celle des Aymeric Bosdonnat et Yoann Beillard. Un groupe qui gagne aussi en maturité et en expérience avec des joueurs comme Pierre-Olivier Duchêne, Matthieu Sauvaget ou encore Arnaud Decressac. Ce groupe monte alors en puissance, et Eric Roy impulse une nouvelle manière de jouer au football. Si son prédécesseur misait sur la combativité et l'impact physique, "Mac Roy" insiste sur le jeu, imposant son désormais fameux 4-2-3-1 aux trois équipes du club. Et ça marche.

En 2009, l'équipe 2, sous la responsabilité de Benoît Hebrat, grimpe en cinquième Division. L'année d'après, l'équipe 1 retrouve une deuxième division qu'elle avait quittée deux étés auparavant, en devenant championne de la Vienne de 3ème Division. Le CSSG retrouve peu à peu son statut. Cette même année, le club réalise son plus beau parcours en Coupe de France avec un 4ème Tour contre Chauray, club de DH (défaite 1-0). La saison suivante, l’équipe 1, deuxième de poule de 2ème Division, loupe l'accession en élite départementale face à Oyré dans un match décisif lors de la dernière journée de championnat.La saison suivante est marquée par les arrivées de joueurs expérimentés, comme Nicolas Faulcon, donnant une nouvelle envergure à notre équipe. Très vite, le CSSG s'empare de la première place du classement, et s'offre le titre de Champion de la Vienne de 2ème Division en fin d'exercice. Dans le même temps, notre équipe 3 accède à la 5ème Division, après une deuxième partie de saison tonitruante.

La saison 2011/2012 et cette double accession restera donc comme l'apogée d'une politique de formation, commencée par Jean-Pierre Goubard, et poursuivie par Eric Roy. Il a su forger un groupe, en proposant des entraînements où le ballon avait toute sa place, et en évitant les conflits, préférant parfois un contournement des problèmes, plutôt qu'une explication en face à face. Toutefois, il s'attache à désamorcer quelques rancœurs de joueurs en s'efforçant de garder le groupe uni derrière un objectif commun. Parallèlement, il s'implique davantage dans la vie du club (comme sa femme, Joëlle, fidèle supportrice le dimanche, et quasiment dirigeante), en prenant en charge l'entraînement des U13 et la coordination de l'école de foot.

Depuis trois saisons, l'ancien joueur de Jaunay-Clan maintient l'équipe fanion au sein de l'élite départementale, malgré des résultats pas toujours à la hauteur du potentiel de l'équipe. Arrivé au bout d'un cycle, et concerné comme beaucoup par un changement de vie professionnelle, Eric Roy annonce son retrait en avril dernier. Il emmene avec lui David Duhem, coach de la réserve, qu'il avait lui-même intronisé en 2011. Preuve de son attachement au CSSG, il soigne sa sortie en préparant avec Jean-Claude Nogherot l'arrivée du nouveau coach. A l'heure d'écrire ce bilan, force est de constater qu'il restera dans la mémoire baillargeoise comme l'un des plus grands éducateurs que le club ait connu. Il devient avec J.P. Goubard, l’entraineur étant resté le plus longtemps en poste depuis l'après-guerre. Sept ans de service marqués par une patte, une volonté de promouvoir le jeu, et également  une certaine vision du football. Si certains joueurs ont pu avoir des conflits avec lui, ils reconnaîtront volontiers qu'il les a fait progresser.

Dernière certitude : le Roy s'en va, et il va nous manquer.

 

 

Commentaires

LE CSSG RECRUTE !

                                 DESCRIPTION...