C.S. SAINT GEORGES LES BAILLARGEAUX : site officiel du club de foot de ST GEORGES LES BAILLARGEA - footeo

ET MAINTENANT, QUE L'ON PRÉPARE L'AVENIR

27 mai 2015 - 11:28

Au terme d'un championnat compliqué et stressant pour tous les membres du club, notre équipe s'est maintenue en première division. Elle finit son exercice sur une victoire 3-0 face à Cenon s/Vienne. Une bonne chose avant d'entamer l'épisode 2015/2016, qui devra signer un renouveau.

Reconstruire et remotiver un groupe en fin de cycle

Il ne faut pas sortir des grandes écoles pour le constater : la motivation de l'ensemble du groupe senior s'est étiolée cette année. C'est la principale explication de cette saison périlleuse. Si la présence à l'entraînement est restée à un niveau acceptable, on ne peut pas en dire autant du standing de ceux-ci. On a parfois eu l'impression d'être à la plage plus que sur un terrain de football. Les résultats s'en sont sensiblement ressentis pour les trois équipes, même si le groupe 2 a réussi à maintenir la pression assez longtemps, jusqu'à perdre l'espoir d'une montée fin mars. On en veut pour preuve qu'il aura fallu qu'elle soit dans une position quasiment irrattrapable pour que l'équipe fanion se réveille, et aligne cinq victoires sur les six dernières rencontres. Une usure qui pourrait venir d'un manque de concurrence, ou d'une perte d'autorité des coachs qui connaissaient peut être trop les joueurs. Usure qui résulte aussi et surtout d'un manque d'investissement chez certains, où le football n'est devenu qu'un passe-temps consommable de temps à autre. La saison prochaine sera marquée par l'arrivée d'un nouveau technicien, avec une nouvelle feuille de route qui devra être, à défaut d'être ambitieuse, au moins plus exigeante et plus rigoureuse. Le nouvel entraîneur devra aussi compenser des départs et des arrêts, et pas seulement en équipe première, même si celle-ci doit être le principal chantier de la reconstruction du club. Si Eric Roy pouvait se baser sur une école de foot performante et des générations montantes il y a sept ans, son successeur devra forcément se tourner vers l'extérieur. Un changement de politique qui aura pour but de contourner le problème de retour des joueurs au club après le passage au Groupement Val Vert, retour qui ne se fait plus.

Redynamiser le club, préparer l'avenir

S'il est aux dirigeants de travailler dans les coulisses pour faire marcher le club, les joueurs devraient, semble-t-il, eux aussi prendre leur part du gâteau. Il faut rendre le club plus attractif. Comment ? En travaillant sur l'image du club. Il faut être fier d'être baillargeois et le montrer. Les exemples aux alentours ne manquent pas, et il faut s'en inspirer. A l'image d'un Romain Croc à Beaumont, ou d'un Arnaud Dechaume à Oyré, il faut des VRP du club. La force de ces institutions et des ces hommes, c'est l'esprit de clocher et la force de conviction de ses acteurs pour attirer de nouveaux éléments en leur sein. Ils savent vendre leurs clubs, leurs projets, leurs visions. Il manque ce genre d'élément au CSSG pour continuer de grandir. Pour celui (ou ceux) qui endossera ce rôle, Il faudra jouer sur deux tableaux : retenir nos meilleurs joueurs en leur démontrant que le soleil ne brille pas plus ailleurs, et faire venir de nouvelles têtes en montrant, par exemple, que le groupe reste jeune et donc d'avenir. Mais aussi que le club possède les installations et les moyens pour évoluer en régional. Cela passe aussi par une redynamisation de l'esprit de groupe en interne, qui pourrait se transformer en événements ponctuels, comme des soirées entre joueurs, des matchs professionnels (coucou l'Euro 2016). Mais aussi se traduire par le rapprochement des catégories jeunes et seniors, pour remettre au goût du jour l'esprit d'appartenance au club en organisant, par exemple, des journées d'entraînement encadrées par les seniors. Ce ne sera pas chose aisée, surtout lorsque l'on sait que le football amateur de 2015 manque d'investissement en homme et en temps, mais surtout de motivation. Mais c'est assurément la clé de la pérennisation du club dans le temps.

Une autre perspective, le groupement.

 

Le CSSG est à la croisée des chemins. S’il suit le chemin décrit plus haut, il pourra s'en sortir en appliquant  différentes recettes (en plus de celles susnommées) qui devront fonctionner immédiatement, sous peine de se retrouver sur la pente savonneuse. Mais une autre voie peut se tracer dans le sillon du Groupement Jeune Val Vert. Au terme de cette saison, les membres de ce groupement on tous connu (sauf les beaumontois) une fin chaotique. Marigny-Brizay, Jaunay-Clan (et Dissay, même s'ils ne font plus partie du groupement) ont été relégués en divisions inférieures. Notre club a bataillé jusqu'à la fin pour se sauver, et s'est offert une belle frayeur. Quasiment partout le même constat : manque de dirigeants, de joueurs et d'investissement, changement d'entraîneur... Même si le bassin de population reste dynamique et important dans notre communauté de commune, les clubs de football souffrent de la concurrence des autres sports. Partant de ce constat, Il y a quelques années, les clubs ont décidé de créer un groupement pour les catégories U15 et U18,  afin de mutualiser les moyens en hommes et en structure. Cette mise en commun a fini par porter ses fruits en termes de résultats. Preuve en est les bons résultats de nos U15 au niveau régional. La question qui se posera bien avant la fin de la décennie est la suivante : pourquoi ne pas fusionner tous les clubs en un seul et ce pour toutes les catégories ? C'est l'idée qui se murmure ça et là, et elle paraît de plus en plus plausible du fait de l'évolution des mentalités et des difficultés qui se dressent maintenant dans la vie d'un club de village (budget, exigences structurelles, mises aux normes, manque de dirigeants, de joueurs, etc). Autour de nous, de nombreux clubs ont fusionné à deux, trois ou plus, et se sera encore le cas dans les semaines à venir. Si l'idée pouvait paraître saugrenue il y a dix ans, elle semble plausible, voire nécessaire, dans les mois et années à venir. Mais pour cela, une discussion et un rapprochement devra s'opérer entre dirigeants, et un vrai projet devra être mis sur la table. L'idée est lancée.

Commentaires

LE CSSG RECRUTE !

                                 DESCRIPTION...